À propos

Partager, oui mais pourquoi ?

Je lisais beaucoup, enfant.

Puis la gratification immédiate offerte par les écrans est devenue une sérieuse concurrente à la chose littéraire.

 

Adulte, poussé dans l'immédiateté et la productivité, dans le boulot comme dans mes loisirs, j'avais réduit drastiquement la voilure concernant la lecture. Après-tout, qui a une dizaine d'heures à consacrer à un livre en papier "ce truc à interface manuelle qui ne plante pas, ne te parle pas, n'a pas besoin d'énergie pour fonctionner et ne te demande jamais si tu veux le mettre à jour" (Alain Damasio, Les Furtifs).

 

Je me suis forcé, il y a quelques années à reprendre un rythme de lecture soutenu, puis, par effet boule de neige, j'ai lu de plus en plus. Non seulement je n'en suis pas mort, mais il me semble que je n'ai jamais autant apprécié de nourrir mes imaginaires, m'outiller pour comprendre ce monde. 

Puisque j'en retire satisfaction, pourquoi ne pas le partager ? 

Aymeri S. 

Retrouvez moi aussi sur : 

Me contacter

Merci bien ! Je reviens rapidement vers vous, promis.