• selectedfinewords

Hold my beer!


Couverture : B comme Bière, Tom Robbins - éditions Gallmeister

B comme Bière

Tom Robbins

Editions Gallmeister


Il existe quelques menus plaisirs dans la vie dont les œuvres de Tom Robbins font incontestablement partie.


Très court roman sans prétention, aux accents de conte initiatique politiquement peu correct, si Robbins ne fait pas l'apologie de l'alcoolisme juvénile précoce il fait pire : il pratique l'éloge de la curiosité débordante et émancipatrice de diktats sociaux. Livre faussement dévolu aux enfants, B comme Bière se met à leur auteur pour profiter d'un point de vue unique sur le monde, libre de préconception et d'un certain vernis glauque et uniformisant fait de mensonges et désenchantements désespérés.


Notre petite héroïne, Gracie, 6 ans, une mère aimante, un père aimant sa secrétaire, un oncle fantasque qui n'aurait certainement pas survécu au Maccarthysme, des questions plein la bouche et des vers dans le derrière... Une enfant avec ce qu'il faut d'espièglerie et d'éveil pour échapper au qualificatif de "modèle" mais juste assez de retenu pour esquiver celui de "morveuse". Un jour de déception comme seul les adultes savent en produire, elle cède à la curiosité et s'enfile une canette de bière, puisque personne ne veut lui expliquer ce que c'est, et paf, apparaît la fée de la bière bien contente de renouveler son audience, le poivrot en delirium tremens commençant à lasser.


S'en suit une explication détaillée des origines et secrets de la bière, très érudite et didactique (mais abordable pour un enfant de 6 ans, ça devrait le faire pour un adulte un minimum connecté), ponctuée de petites piques sur son pouvoir sur les adultes, et le pouvoir des adultes sur la réalité, qui est élastique et peu rancunière quant à son travestissement permanent par ses derniers.


Tom Robbins se permet, comme à son habitude, un critique inspirée du monde et de nos paradoxes en tant qu'espèce. Le sous-texte est subtil et amusant, l’émerveillement de Gracie contagieux. 4ème mur brisé bien souvent, ton léger et sautillant, voici une petite douceur apéritive qu'on aurait tort de se refuser aux portes du printemps, finalement.

Posts récents

Voir tout