• Un_Riou

Échouer, répéter, encore...

Dernière mise à jour : mars 18


Couverture : le dernier stade de la soif - Frederick Exley

Le dernier stade de la soif - Frederick Exley - Monsieur Toussaint Louverture


Il est assez difficile de savoir si un récit d'une auto-destruction tel que celui-ci, très fortement autobiographique, peut nous faire sourire sans honte.


Un sentiment de confusion entretenu par une narration décousue qui circonvolutionne autour de repères temporels désastreux, comme autant de catastrophes annoncées, et dont le cheminement est absurde, au mieux, glauque, au pire.


Suivre le récit (les récits ?) de Frederick Exley demande de s'accrocher tant la rugosité de certains passages et les pensées exposées sans fard provoquent méthodiquement hilarité grivoise puis gêne compassée lorsqu'on comprend (ou que l'on se souvient) que le narrateur est un sacré sale type.


Pourtant on y reste, on l'accompagne, sans voyeurisme. L'auteur a le mérite de s'exposer dans toute son humaine noirceur sans chercher à se rendre plus propre qu'il ne l'est et nous le sert avec une maestria littéraire débordante.


Impossible de rester indifférent, "Le dernier stade de la soif" sait conjurer nombre de sentiments aussi contradictoires qu'intenses.


Marquant et remarquable.


Un fabuleux récit de la non moins fabuleuse collection des "grands animaux" des éditions Monsieur Toussaint Louverture

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout