• selectedfinewords

Le "pourquoi" avant le "comment" ?

Mis à jour : mars 30


Couverture : Shangri-La - Mathieu Bablet

Shangri-La - Mathieu Bablet - Label 619


Ouvrage après ouvrage, Mathieu Bablet n'en finit pas de m'étonner. Pour le coup de crayon aussi particulier qu'inspiré ou pour le travail sur les couleurs qui chaque fois me fascine par sa richesse.


Là où j'entre le plus en résonance avec l'auteur c'est au niveau des thèmes qu'il aime à porter. Il y a toujours un genre de pessimisme poétique dans ses récits quant à la foi que l'on peut accorder en l'être humain.


Shangri-La particulièrement est viscéralement triste dans la représentation d'un modèle de société qui est déjà partiellement le notre, humanité recluse dans une station spatiale mise à part, tout est à peine anticipé.


Auteur de son époque, Bablet surfe sur les névroses et abus d'un capitalisme destructeur et débridé qu'il exagère de si peu que l'horreur du parallèle prend aux tripes aisément.


Archi-consommation, surveillance, gouvernance d'entreprise en lieu et place de gouvernement, intérêts publiques subornés aux intérêts privés, stigmatisation d'un communautarisme créé de toutes pièces pour institutionnaliser un racisme fédérateur, l'émotion cédant à la raison encouragée par un marketing paré de ses atours originels propagandiste... Il fait beau là haut, non ?


Au milieu de cette débauche matérialiste qui fixe l'humanité en coupe réglée, quelques questions existentialistes et folies des grandeurs d'une humanité qui se rêve démiurge. Quand le "comment" l'emporte définitivement sur le "pourquoi", finalement.


Shangri-la est riche, très riche. Trop peut-être. Et dur, d'une violence psychologique réaliste qui s'ancre dans le réel sans travestissement. Mais à exposer autant de concepts en un espace si condensé, l'approfondissement est impossible. On saute d'une thématique à une autre, d'un groupe de personnage à l'autre, et si tous les combats, tous les états sont liés (la trame qu'est la société, en fait), cela nous laisse sur notre faim.


Une sacré aventure, un récit, qui dans la veine de la grande sf propose un instantané des craintes et malédictions de son époque, de notre siècle naissant. Une critique finale et immodérée de cette maladie que l'on nomme humanité.


Un avant goût du futur proposé par le Label 619 des éditions Ankama

Posts récents

Voir tout